Accueil.Présentation.Concerts.Semaine chantante.Formation.Répertoire.Presse.Partenaires.Vie associative.Contacts.
Le Choeur des Rives de la Thur
THANN - ALSACE - FRANCE
Presse
L’Alsace : Jeudi 19 juin 2014
Concert Un très bel hommage rendu à Gabriel Fauré
Le Chœur des Rives de la Thur a donné samedi et dimanche un magnifique concert consacré aux oeuvres de Fauré, en particulier son célèbre Requiem.
La saison du Choeur des Rives de la Thur s’est clôturée en beauté dimanche après-midi, à l’église Saint-Etienne de Cernay, devant un public relativement nombreux.
La formation s’est attachée à faire revivre certains chefs d’oeuvre impérissables du maître de l’harmonie française qu’est Gabriel Fauré. La veille, le même concert avait été donné à la collégiale de Thann.
La mélodie, connue par tous, de La Pavane en fa dièse mineur a ouvert cette heure musicale, révélant d’entrée de jeu la maîtrise du choeur, notamment en matière de mise en place du chant. Les entrées, précises et mesurées, étaient gérées avec maîtrise par Pascale Parayre à la direction.
Une gestuelle splendide
C’est sur l’oeuvre Les Djinns, avec un texte de Victor Hugo, que le public a pu constater l’étendue des nuances que le choeur a su déployer, passant du piano le plus délicat à des fortissimos d’une belle ampleur.

L’équilibre des voix était à souligner, notamment grâce à la présence d’un pupitre de contraltos bien représenté et très juste, ce qui faisait plaisir à entendre, quand on sait que cette voix est souvent le parent pauvre de l’harmonie vocale.
La directrice Pascale Parayre a fait montre d’une gestuelle splendide et très efficace : sans recourir aux grands gestes théâtraux, elle a su obtenir avec adresse et simplicité les nuances adéquates, invitant souvent ses choristes à bien user de leur oreille pour maintenir la justesse.
L’orgue au service du chant
L’accompagnateur Benoît Parayre s’est surtout distingué à l’orgue, grâce à une utilisation subtile de la registration, montrant toutes les couleurs orchestrales dont l’instrument est paré.
Il a su soutenir le chant sans le couvrir, et se servir avec intelligence de toute la palette musicale de l’orgue, notamment dans le Requiem, avec un Sanctus chatoyant.
Après un Cantique de Jean Racine saisissant de maîtrise, le choeur a interprété à la perfection le Requiem de Fauré, offrant au baryton François Lentz l’occasion de faire entendre en solo sa voix lisse et chaude, ainsi qu’à la soprano Myriam Studer, qui a proposé un Pie Jesu remarquable. Enfin, la dernière partie de la messe, In Paradisum, a mis en valeur un pupitre de sopranes brillant de justesse, repris avec enthousiasme dans un rappel plus que mérité.
Benoît Ruthmann
NOËL 2015
Un rayonnant oratorio à la collégiale
Le chœur des Rives de la Thur a donné un beau concert de Noël, samedi dernier à la collégiale de Thann.
Une cinquantaine de voix ont fait rêver le public avec les chants traditionnels mais aussi un oratorio de Saint-Saëns.
L’Oratorio de Noël de Saint-Saëns a été maîtrisé de façon sublime par le chœur des Rives de la Thur, la harpiste Caroline Grandhomme et l’organiste Benoît Parayre, lors du concert de Noël donné, samedi dernier, à la collégiale. Ce concert, aussi somptueux qu’attachant, a débuté par six chœurs traditionnels de Noël, Les anges dans nos campagnes, In Dulce Jubilo, Adeste fideles… introduits par de merveilleuses petites improvisations pleines de sensibilité et de poésie à l’orgue.
Belle alternative aux œuvres traditionnelles
La Fantaisie pour harpe de Louis Spohr a permis à Caroline Grandhomme de faire rêver l’auditoire par la délicatesse de son toucher porteur d’un charme délicieux et l’entraîner dans la magie et la légèreté de son jeu. Elle a également assuré avec virtuosité un beau rythme à certaines parties vocales de l’oratorio.
Belle alternative aux œuvres de Noël traditionnelles, cette œuvre de jeunesse du compositeur du Carnaval des animaux
est d’un romantisme chaleureux.
Le chœur des Rives de la Thur, l’orgue, la harpe et les solistes Myriam Studer, soprano, Pascale Parayre, mezzo-soprano, Marie Paul Hans, alto, Laurent Imhoff, ténor, Philipe Chanal et Denis Radomiak ont su l’exprimer avec talent, conviction et ferveur, brillamment soutenus par Benoît Parayre à l’orgue.
De plus en plus brillant, le chœur des Rives de la Thur, fort de 50 voix magnifiquement travaillées, a franchi un nouvel
échelon dans sa continuelle ascension. Il est cependant resté fidèle à la tradition en terminant ce concert par les plus traditionnels et universels chants de Noël, entraînant le public enchanté par sa prestation et très participatif.
Dimanche 20 décembre à 17 h et dimanche 3 janvier à 17 h les mélomanes de Moosch à l’église paroissiale et ceux de Cernay à l’église Saint-Etienne pourront à leur tour, assister à ce concert prestigieux.
A.Maller
Le choeur des Rives de la Thur a interprété « L’Oratorio de Noël » de Saint-Saëns.
Photo L’Alsace/A.M.

Mai 2017